Le patrimoine végétal

Les arbres :

Le Parc de la Mairie : on y trouve entre autres, des Cèdres dont un entre 30 et 35 mètres et un Chêne rouge d’Amérique (Arbre de la Liberté planté en 1989 pour le bicentenaire).

L’Aire de la Pierre et le développement durable :

Les objectifs et les aménagements :

  • donner la priorité à  une gestion durable et écologique des espaces verts :
    • limiter les produits phytosanitaires, donc lutter contre les pollutions,
    • limiter le nombre de tontes et la taille des végétaux,
  • augmenter la biodiversité (faune et flore);
  • un éclairage autonome respectueux de l’environnement (éclairage par LED et panneaux photovoltaïques sur le toit du local pour les pêcheurs qui permettent l’alimentation en éclairage de l’Aire de la Pierre),
  • des végétaux adaptés au sol et au climat local,
  • le labyrinthe paysager composé de charmilles ;
  • création d’une zone humide paysagée (pour réguler les eaux issues des sources et des pluies).
  • des arbres fruitiers composent  un verger convivial (et des framboisiers plantés lors de la Journée Citoyenne du 21 mai 2016)

Les arbustes :

Il n’existe pas d’inventaire précis. Les arbustes sont choisis soit pour leur feuillage, soit pour leurs fleurs. Ils servent à l’ornement des lotissements, des axes routiers réaménagés récemment. Ils sont aussi utilisés pour des haies ou des massifs.

Les pelouses et les prairies :

Les pelouses représentent environ 15 ha. La plus grande surface revient au parc de la Mairie qui abrite certaines manifestations (kermesse des écoles). La coulée verte chemine le long de “La Morte Parence” (rivière qui traverse le bourg). Les terrains de foot, l’aire de la Pierre, les pourtours des bâtiments publics et les espaces verts répartis dans les lotissements terminent l’inventaire. Des surfaces sont mises en prairie dans le lotissement de la Pierre, ainsi qu’à l’aire de la Pierre.

Le fleurissement :

Environ 2000 plants d’annuelles garnissent des massifs répartis sur la commune (arrosage en goutte-à-goutte pour la plupart). Environ 615 plants, 35 suspensions (jardinières aux fenêtres), et 15 jardinières en bois et en béton (au sol) sont arrosées par l’eau de rejet de l’usine de produits laitiers.

Partager cette page sur :